top of page
  • Photo du rédacteurhhglui

Adyen, Subway, Nvidia et la lutte des pilotes d’avions

L’été se termine mais non sans quelques mouvements dans le monde des entreprises. Regard sur Adyen, l’entreprise de fintech néerlandaise, Subway, la célèbre chaîne de sandwich américaine, Nvidia et sa chevauchée fantastique d'avant l'annonce des résultats et les gains salariaux des pilotes d'American Airlines.



Résumé de l’article

  • Adyen, un joyau de la fintech européenne, basée aux Pays-Bas, se prend un joli gadin après l’annonce de ses résultats du 2ème trimestre 2023.

  • L’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 739M € et un bénéfice net de 282M €.

  • Les marchés semblent désapprouver de ralentissement de sa croissance, de son bénéfice net et un arrêt net de son flux de trésorerie disponible.

  • Ces nouvelles semblent renverser la narrative prévalente qui semblait attribuer la toute-puissance d’Adyen qui pouvait attirer les clients et justifier ses hautes marges grâce à un avantage concurrentiel quelconque.

  • Le titre s’est corrigé de près de 46% depuis l’annonce des résultats du 17 août mais ses multiples de valorisation restent élevés.

  • Roark Capital, une firme d’investissement américaine spécialisée dans les services aux consommateurs, serait proche de l’achat de la chaîne de restauration rapide Subway pour un montant de 9,6 Md $.

  • Le calendrier de la transaction est surprenant au vu de la situation financière et économique marquée par un coût élevé de financement et des signaux macroéconomique dans le rouge.

  • Peut-être que Roark Capital y voit là le fond de la situation et a confiance dans sa capacité à extraire de la valeur de la célèbre chaîne de sandwichs.

  • Nvidia va annoncer ses résultats du 2ème trimestre 2023 le mercredi soir et les marchés semblent très euphoriques.

  • Le titre Nvdia est acheté, signe que les marchés s’attendent à d’excellentes surprises.

  • Bien souvent dans cette situation, la surprise attendue est de l’ordre du fantasme et la chute éventuelle n’en serait que plus brutale.

  • Après les chauffeurs d’UPS, c’est au tour des pilotes d’American Airlines d’obtenir une revalorisation de leurs salaires.

  • Voilà qui risque de faire contagion dans le reste des corps de métiers et de ne pas arranger les chiffres de l’inflations…



Le gadin d’Adyen

Le jeudi 17 août, Adyen annonce ses résultats du 1er semestre 2023. En ces temps économique moroses, l’entreprise de fintech néerlandaise a annoncé une hausse de son chiffre d’affaires de 21% pour un total de 739M €. Mais c’était en dessous de l’estimation des analystes puisqu’elle était de 776,5M €. Le bénéfice net s’élève à 282M €, soit une marge nette de 38%.



Le point critique était la croissance aux Etats-Unis, le marché le plus important aux yeux des investisseurs. Celle-ci n’était "que" de 23%, soit la moitié par rapport à la même période en 2022. De plus, comparé à 2022, le bénéfice net n’a pas augmenté au même rythme que le chiffre d’affaires, ce qui indiquerait une augmentation des coûts (salariaux, de promotion, de marketing etc) et l’érosion de l’avantage concurrentiel d’Adyen qui explique ses marges importantes.


Le marché n’a pas pardonné le titre et ce dernier a chuté de 39% à la seule séance du 17 août : de 1474,20 € à 898,30 €. Le titre a ainsi perdu près de 17,8 Md € de capitalisation boursière en une journée. Le prix du titre a continué sa chute depuis et il côte désormais à 797 € à la clôture de la séance du 21 août.



Lorsque l’on regarde le chiffre d’affaires de 2022, Adyen d’avant la chute avait une multiple “valeur d’entreprise sur chiffre d’affaires" (VE/CA) de 29,51 fois, ce qui est un niveau tout bonnement stratosphérique au vu de la croissance autour de 25%.


Cela veut-il dire que Adyen est une mauvaise entreprise ? Les données financières ne semblent pas l’indiquer car l’entreprise est extrêmement rentable avec en moyenne plus de 40 % de marge nette et un flux de trésorerie disponible annuel très positif, année après année.


Source : Yahoo Finance.


Peut-être la réaction du marché est également à chercher du côté du flux de trésorerie disponible pour le 1er semestre 2023 puisque celui-ci a été négative de 123,7M € pour la période ? Ce qui est un changement drastique par rapport à 2022 où le flux était positif, de près de 970M €.


Source : Adyen, lettre aux actionnaires du 1er semestre 2023.


Après la correction, en faisant l’hypothèse qu’Adyen réalisera 1,478 Md € de chiffre d’affaires pour toute l’année 2023 (soit le double du chiffre d’affaires du H1), l’entreprise reste tout-de-même valorisée à 14,55 fois le chiffre d’affaires. Pour comparaison, Google est valorisé à environs 5,26 fois, Amazon à 2,69 fois, Microsoft à 10,85 fois et Paypal à 2,25 fois.


Pour une valorisation plus accessible, on peut posséder les leaders de leurs secteurs respectifs : pourquoi prendre des risques avec un challenger européen qui essaie de jouer dans la cour des grands ?


Roark croque Subway

La firme d’investissement Roark Capital basée à Atlanta aux Etats-Unis serait près de conclure l’acquisition de la chaîne de restauration rapide Subway. Pour information, Roark Capital est un fond spécialisé dans les services aux consommateurs et la restauration avec des marques telles que Arby’s, Baskin Robbins, Buffalo Wild Wings, Dunkin’ et Carl’s Jr.



Du haut de ses 35 Md $ de valorisation de son portefeuille d’investissements, Roark serait prêt à acheter Subway pour 9,6 Md $ après négociations et surenchérissement entre plusieurs prétendants. Si la transaction est menée à bonne fin, Roark ajouterait dans son escarcelle la 8ème plus grande chaîne américaines de restaurants avec 20 810 locations sur le territoire, générant 9,8 Md $. Ce chiffre est porté à 37 000 restaurants au niveau mondial.


Le processus de vente avait été déclenché par les membres de famille des fondateurs de Subway en janvier 2023 avec une valorisation initiale de 10 Md $ et l’aide de la banque d’affaires JP Morgan. Parmi les prétendants intéressés, on comptait les firmes d’investissement telles que TDR Capital et Sycamore Partners.


L’histoire de Subway a été mouvementé comme en témoigne l’essoufflement de son modèle en 2017-2018 concomitant avec l’apparition de concurrents comme Panera Bread, Au Bon Pain et Firehouse Subs. La chaîne avait dû procéder à la fermeture de plusieurs milliers de restaurants. Dans la même période, des consommateurs avaient découvert que la viande de poulet vendue ne contenait que 50% d’ADN de poulet… L’entreprise a même été attaqué en justice pour le même problème sur le thon vendu, même si le procès a été retiré depuis.


Le calendrier de la transaction est assez surprenant au vu de la situation financière et économique actuelle, marquée par un coût de financement élevé et des signaux macroéconomiques dans le rouge. Peut-être que la firme pense que l’on a atteint le fond ? Mais nul doute que Roark Capital sait ce qu’il fait et saura user de sa magie pour raviver cette chaîne de sandwichs.


La folle envolée de Nvidia

L’entreprise de puces électronique Nvidia va annoncer ses résultats du 2ème trimestre 2023 le mercredi 23 août après la fermeture des marchés américains.


Au vu des mouvements récents sur le prix de son action, il semblerait que les marchés soient extrêmement optimistes sur ces résultats :


Rappelons ici le consensus des analystes :

  • Chiffre d’affaires trimestriel estimé à 11,17 Md $.

  • Bénéfice par action trimestriel à 2,07 $.

  • Bénéfice net à 5,1 Md $.


Le dernier bilan disponible fait l’état d’une trésorerie de 15 Md $ (sans dette) et une capitalisation boursière (CB) de 1,16 T $, la valeur d’entreprise (VE) de Nvidia est d’environ 1 T $. En multipliant par 4 le chiffre d’affaires estimé, Nvidia va grosso modo réaliser 45 Md $ de chiffre d’affaires pour toute l’année 2023. Ce qui donne un multiple VE/CA de 22x… L’autre multiple de valorisation "CB/Bénéfice net" nous donne 56,9x.


Bref, beaucoup de bonne surprise semble avoir été pris en compte par les marchés ces derniers jours, la probabilité que Nvidia surprenne encore d’avantage en réduit de tout autant…




Chauffeurs-livreurs et pilotes d’avion, même combat

La 2ème plus grosse compagnie aérienne aux Etats-Unis American Airlines vient d’accorder une augmentation de salaire immédiate de 21% pour ses 15 000 pilotes, avec en plus une augmentation de plus de 46% pour les 4 années à venir.


Ceci fait suite à l’accord conclu chez leurs concurrents Delta Airlines et United Airlines où les syndicats avaient respectivement réussi à obtenir 36% et 40,2% d’augmentation répartie sur 4 ans.


Ceci fait écho aux chauffeurs d’UPS qui avaient réussi à négocier un salaire pouvant atteindre 170 000 $ par an. Cela pourrait provoquer une réaction en chaîne chez les membres des autres professions.


Voilà qui ne risque pas d’arranger la partie de l’inflation liée aux services de transports…




Cet article ne constitue pas une recommandation à un quelconque investissement.

 

Qui sommes nous ?


Ayera Capital est un média d'investissement spécialisé dans la finance et l'économie.


Notre volonté est de démystifier le jargon financier et les instruments de placement bénéficiant d’un rendement attractif et d’un risque mesuré.


En savoir plus sur l'auteur de l'article : Hei Hang.


Découvrez notre club d'investissement en version visiteur ou en tant que membre dès maintenant.


Avant tout investissement, veuillez vous renseigner sur les risques. Ayera capital club ne peut être tenu responsable, veuillez lire nos mentions légales.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Quel est l'objectif du club?
    Nous avons remarqué qu'une grande partie des investisseurs retail (particuliers) ne possédaient pas de support concret pour échanger, rendant ainsi les investisseurs livrés à eux-mêmes. Notre objectif a donc été de créer un club d'investissement sérieux, traitant des opportunités financières dont les plus fortunés profitent. Nous souhaitons également partager nos expériences, afin de vous aider dans votre gestion financière, notamment sur le money management et le risque. Notre volonté est d'inculquer une approche institutionnelle aux investisseurs particuliers.
  • Êtes-vous une société de formation?
    Non. Nous proposons des guides vous permettant d'obtenir les bases de chacun des secteurs sur lesquels nous échangeons. Nous fournissons du contenu de qualité de façon récurrente, rédigé par des experts. Nous sommes un club, notre objectif n'est pas de vous faire devenir "professionnel", c'est d'aiguiser votre curiosité en vous faisant découvrir des opportunités et un contenu pertinent. Nous souhaitons créer une synergie par le partage et vous faire rencontrer des acteurs des différents secteurs : "Seul, on avance vite. À plusieurs, on va plus loin".
  • Quels sont les princiaux thèmes abordés?
    - Crypto & blockchain - NFT & Metaverse - Bourse et stratégie long terme - Crowdfunding immobilier - Investissement dans la tech (Nasdaq) Découvrez gratuitement des explications plus en détail en vous inscrivant à notre blog.
  • Que faire en cas de perte de fonds?
    Ayera Capital Club n'est pas une société de conseil, sa vocation est de partager des informations. Nous ne sommes pas habilités à faire du conseil en investissement, car nous sommes un Club. Toutes les données sur ce site peuvent faire l'objet de modifications. Investir comporte des risques de perte totale de votre investissement. Vous pouvez vous référer aux mentions légales pour toute question ou nous contacter par email : ayera-capital@gmail.com.
bottom of page